Accueil > Top 10 Meilleur Microscope 2022

Difficile de faire un choix pour votre nouveau Microscope ? Nous avons rédigé ce guide d’achat spécial Microscope pour vous aider, avec le TOP10 des meilleures ventes du moment, des tests, des avis… Comme dans tous nos guides d’achats, nous avons fait le maximum pour vous aider à choisir le meilleur Microscope !

Notre sélection de microscope

Guide d’achat microscope

Dans l’industrie et en sciences de la vie (biologie, etc.), le microscope a un grand nombre d’applications. Ce dispositif est utilisé non seulement pour le contrôle de la qualité, mais également en laboratoire (imagerie médicale, étude microscopique?). Mais comment faire le bon choix ? Découvrez dans ce guide tous les points à prendre en considération lors de votre achat.

Qu’est-ce qu’un microscope ?

Pour faire simple, un microscope (microscope à contraste de phase, microscope inversé, microscope à fluorescence) est un appareil conçu à partir de tube optique rempli de lentilles et des morceaux de verre qui courbent les rayons lumineux qui les traversent. Le microscope le plus simple est une loupe faite d’une seule lentille convexe. Le modèle utilisé dans les établissements scolaires et les laboratoires professionnels est équipé d’au moins deux lentilles pour obtenir des images agrandies. Sur les objets observés au microscope, vous retrouvez une lentille appelée « objectif » comme avec les différents dispositifs de sécurité (caméras de surveillance, etc.). Une autre lentille est placée près de l’?il (oculaire). Et pour un plus fort agrandissement, les scientifiques utilisent de manière générale un microscope électronique.

Opter pour un microscope électronique, à sonde locale ou optique ?

De manière générale, il existe trois types de microscopes : les microscopes électroniques, les microscopes optiques et à sonde locale. Le microscope optique (ou microscope photonique) utilise des lentilles optiques afin de former l’image tout en contrôlant le faisceau lumineux pour éclairer l’échantillon. Un grand nombre de paramètres, entre autres, polarisation, éclairage LED, peut être modifié pour obtenir différentes techniques d’observation au microscope. L’avantage de la microscopie photonique est qu’elle est pratiquée la plupart du temps sur des cellules vivantes. Ainsi, vous pouvez voir le comportement normal des cellules lors de l’analyse au microscope. Pour les microscopes électroniques, l’irradiation des échantillons se fait par le biais d’un faisceau d’électrons. Là, les grossissements sont plus importants qu’en microscope optique. Concernant ces microscopes, ils sont de deux sortes, à savoir : en transmission électronique ou le microscope électronique à balayage. Le microscope à sonde locale, quant à lui, consiste à approcher une sonde de la surface d’un objet et à déterminer la topographie de la surface de l’échantillon.

Les différentes têtes de microscopes

La tête d’un microscope représente la partie haute de l’instrument sur laquelle sont fixés les oculaires. Plusieurs types de têtes existent :

La tête monoculaire

Ce type de tête, spécifique pour l’éducation, est parfait afin d’initier les étudiants à l’usage d’un microscope. L’élève n’utilise pour cela qu’un seul ?il réduisant ainsi les réglages.

La tête binoculaire

Comme son nom l’indique, le microscope binoculaire, plus délicat à prendre en main, s’avère plus performant et plus confortable. Il est parfaitement adapté pour un usage professionnel et pour l’enseignement.

Les diverses spécifications d’un microscope

Il est utile de préciser que le choix d’un microscope va dépendre de quel usage vous allez en faire et qui va l’utiliser. Et pour répondre à vos besoins, plusieurs options sont à prendre en considération :

L’objectif

Pour utiliser un microscope, sachez que l’objectif est un composant le plus important. Ce dernier doit rendre une image précise de l’échantillon observé et corriger les différents défauts du système optique. Le rapport d’agrandissement est indiqué sur chacun d’eux, entre autres, 4X, 20X, 100X, etc.

Les oculaires

Élément complémentaire à l’objectif, l’oculaire est composé d’un grand nombre de lentilles dont l’ensemble d’entre elles est convergent jouant ainsi le rôle de loupe. Cet outil vous permet de grossir l’image intermédiaire donnée par l’objectif en question pour obtenir une image agrandie et nette, et ce, sans accommodation de l’?il et avec le moins d’aberrations possibles. Pour une utilisation du microscope, plusieurs oculaires s’offrent à vous : l’oculaire Huygens, les oculaires grands champs, l’oculaire micrométrique ou encore les oculaires sécurisés.

Zoom sur la fixation des préparations

Plusieurs techniques existent afin de fixer les préparations des échantillons, de lamelle et lame de microscope pour une observation en microscopie (microscopie optique ou microscopie électronique). À noter que certaines sont plus avantageuses que d’autres. Il vous revient encore une fois de décrypter vos besoins afin de porter votre choix de manière consciencieuse les fixations de préparations adéquates.

Le diaphragme

Sur les différents microscopes (microscope numérique, microscope à balayage?), le diaphragme est présent afin d’offrir de la profondeur de champ et du contraste. Le diaphragme à disque s’avère le plus utilisé, car il améliore le contraste de façon significative et convient aisément à un usage débutant. Quant au diaphragme à iris, il est à même d’offrir un réglage progressif, il en résulte une haute résolution d’observation. Il est important de noter que les microscopes qui en sont équipés sont plus coûteux et plus fragiles.

Pour quel condenseur opter ?

Mis à part l’objectif, le diaphragme et la fixation de la préparation des échantillons, le condenseur s’avère également un composant à prendre en considération. Il vous permet de réaliser des observations à forts grossissements. Un condenseur de platine agit sur le cône de lumière incident afin d’offrir un rendu optimal. Il en est de même pour le condenseur d’Abbe qui dispense la même action tout en proposant une ouverture numérique conséquente.

L’ergonomie

Réaliser une observation microscopique pour un confort d’utilisation optimale, voilà ce que chaque utilisateur est en droit de demander à son microscope. Dans cette optique, il faut s’attarder sur la fixation des échantillons qui vont aider à une bonne stabilité. Certains modèles de microscopes sont dotés de valets rendant les observations au microscope plus faciles. Pour les professionnels aguerris, il est vivement recommandé de partir sur des microscopes à platine afin de bien stabiliser les images de microscopie lors de l’observation.

Microscope : observation et mise au point

L’objet à observer au microscope est placé au centre de la platine. Élevez ensuite la platine du microscope au plus proche des objectifs. Vous devez faire très attention à ce que les lames de microscope ne ce cassent pas. Afin de faire une mise au point au faible grossissement, en visionnant dans l’oculaire, il faut abaisser de manière soigneuse la platine avec la vis macrométrique jusqu’à ce que les images observées au microscope soient nettes. Pour faire une mise au point au moyen ou fort grossissement, il vous revient de fermer le diaphragme pour augmenter la profondeur de champ. Ensuite, tournez la vis micrométrique dans un sens et dans l’autre.

Le microscope de fluorescence

Il s’agit là d’examiner au microscope un colorant fluorescent sur l’échantillon à travers une lumière avec une longueur d’onde bien déterminée depuis l’extérieur. Ledit colorant fluorescent est à même d’émettre la lumière. Cette dernière dispose des longueurs d’onde plus importante que la lumière excitatrice. Dans la trajectoire des rayons lumineux, les lumières fluorescentes peuvent être séparées de la lumière excitatrice à travers des filtres optiques et la renvoyer à l’oculaire.

Top des ventes

Dernière mise à jour : 2022-11-28 18:20:56